26 février 2007

Battu par l’écume

  Ici, c’est le sale temps qui nous protège. On est fou de ciel de tempête quand rien n’est plus délectable qu’une intempérie. Au cœur des vallées téléphériques qui abritent les rapaces, les gonds des roches calcaires crissent. A chaque fois c’est la même chose : à l’annonce du crachin, les hommes de la surface allument des cierges pour le culte des averses. Alors la grêle mitraille leurs plus gros avions et les gouttes inondent puis noient leurs villes fleuries de géraniums. Un archipel émerge après le... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 22:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 février 2007

Réédition

Cat wardrobe     Qu'est-ce que je cherchais dans le noir, coincé sous cette carcasse de grande fille qui pesait et m'écrasait au fond d'une armoire pleine de couverture et de cintres vides ? (Je cherchais mon bien. Chose qui ne m'a plus quitté depuis)... Elle, rieuse, prise à notre jeu puérile sans plus se retenir, s'est oublié sur moi! Se vidant de son tonus chaud, elle a inondé honteuse mes genoux et ma jambe. J'avais huit ans, elle en avait douze ... Inspiré de Jacques Chessex. - Monsieur. - B. Grasset : 2001.... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 15:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 février 2007

Matière

    Pour que l’encre ne vienne pas à manquer au scribe déroulant son incantation sur un miroir de bronze, toutes librairies liquides suintent le long de ses murs et amassent des fûts d’opacités dont elles conserveront la chaleur.  
Posté par mirmi à 00:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
08 février 2007

Un saluto

Azzuro... come l'apu tò!Nnchiani e scinni cu le spòrte nghine de paparussi ca, cu li tocchi già "te levane l'anima" cumu dici. Dallu paese alle Miacchie, sembra ch'hai fatto sempre sta via a curve. Quannu rrivi poi, te sentene castamare da lontanu... La mmane, cu marenni voi nu bellu piatù abondante de pisciammare e nu bicchieri de mieru russu. Istu non è mancatu mai sulla banca, cu te da forza! Mentre de vespra, lu sule ne manccia. Tuttu more.Quantu tempu a fore, pedi scuassati, a menzzu i panari de canna ccote... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 22:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 février 2007

Pas du même, du pareil

Effeuiller la marguerite à chaque représentation, en prononçant un texte ponctué de romances dépend de la fragilité, de la fraîcheur, de la couleur, du jus de cette partenaire et de sa minuscule difficulté à effectuer naturellement un geste si vite oublié en présence d’un public …
Posté par mirmi à 01:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]