08 mai 2007

Coulis-se

    Les murailles couvertes de senseurs s’ouvriront-elles jamais ? La flotte immobilisée regarde le restant de sa cargaison : des pétales de rose, des peaux de banane des plumes d'oie et deux couronnes de lauriers amassés lors d’expéditions précédentes. Maintenant dans le crachin, les naufragés entendent les autochtones criqueter un langage obscur. Ceux-ci frappent violemment les lattes du pont, pour forger des tuyaux d’orgue gigantesque d’où ils feront couler un latex musical…



Posté par mirmi à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Coulis-se

Nouveau commentaire