17 juin 2007

Sorelle


    Aux chaises musicales elle est la première éliminée parce que la musique l’absorbe tellement qu’elle oublie de se précipiter sur un siège quand elle s’arrête. Alors, restée solitaire à la table, la cadette dessine. Escortée qu’elle est de favoris et de serviteurs, son tracé est tranquille et ferme. « C’est censé représenter quoi ? » disent, sans avertir, ses autres ascendantes ; comme si ça ne ressemblait à rien. Il plane à cet instant comme une inquiétude congénitale, mêlée de traces d’impérissables revendications: « Crois-tu qu’on te laissera le terminer ? ». D’un coup de crayon insoumis, elle les intimida par le temps qu’elle prit à leur répondre …




Posté par mirmi à 17:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Sorelle

    Vos textes comprennent bien des portes. À chacun de trouver ses propres clés. C'est pourquoi je les apprécie. Heureux de vous voir de retour. Votre écriture, légère et profonde à la fois, me manquait …

    Posté par Poetic Gladiator, 19 juin 2007 à 10:53 | | Répondre
  • Ca me fait plaisir (d'autant que j'ai le double des clefs !)

    Posté par mirmi, 19 juin 2007 à 22:18 | | Répondre
Nouveau commentaire