26 novembre 2006

Dégustation d’une cerise

    Nous n'irons pas à Notre-Dame, singulièrement trop grande pour retenir notre intérêt.D’autres lieux sont privilégiés pour leurs caractères et leurs qualités. Des endroits, comme nulle part, aux issues latérales pouvant contenir des œuvres incendiaires que les jeunes filles ramassent une fois en cendre, dans leur mouchoir ; pendant que les visiteurs - restés au pied d’ascenseurs éteints (cherchant à déchiffrer leur névrose) - se remettent de leurs émois esthétiques.
Posté par mirmi à 00:15 - Commentaires [6] - Permalien [#]

13 novembre 2006

Du sur mesure et de seconde main

Esquisse du personnage : Je foulerai le pont de ce magnifique voilier, en bois précieux de sycomore aussi longtemps qu'il me faudra pour débusquer mon charmant. Et si ensuite, ce qu'il me raconte n'est pas vrai (aussi vrai que je m'appelle Médusine) qu'il boive de l'eau salée pendant 2000 ans et qu'il meure condamné à mousser devant l'étrave, au flot et au jusant! Toujours je serai là, pour le sauver [...].
Posté par mirmi à 18:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 novembre 2006

« Erotisation du savoir »

    Je croise parfois de ces personnes que l’opinion qualifie d’hyper instruites: celles qui en jettent par leur capacité à parler aussi bien de "l’art contemporain qui n’est pas du goût de tout le monde" que des diverses xénophobies d’Etats ou des nouvelles tendances du roman scandinave.Un tel brio me paraît souvent un peu douteux.Je suis troublée, en revanche, par la capacité qu’ont certains individus de nouer des liens forts et nécessaires avec ce qu’ils ne savent pas [encore]. Non... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 21:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2006

L'appartement

du troisieme étage à gauche, a de hauts plafonds, de grandes fenêtres et les pieds des meubles y sont fins. Un appartement fait pour les longues conversations.
Posté par mirmi à 20:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 octobre 2006

Fin d'un chapitre

(Avec le temps, ces pages se tournent...) Ma sœur a la peau blanche partout, elle n’a pas de grain de beauté. Anne est plus jolie que moi. Mais je crois qu’on m’aime plus qu’elle, parce qu’elle chante faux. J’avais 8 ans quand en présence d'un clonus infatigable, quelques-uns décidèrent que je devais recourir à la chirurgie: il fallait me refaire ! Couver ce feu au dos de corneille, corriger ce varius et accessoirement, effacer de vilaines cicatrices. Ils prirent rendez-vous avec un célèbre spécialiste, le Dr. K. Une date... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 21:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 octobre 2006

" Tèmkin’tempatunèmpakit’ème " **

Une divinité au nom menaçant et longUne force ! La plus puissante Le dieu des amours jamais payé de retourcelui qui s’amuse à mettre au point d’infinies rencontres ratées       Et la roue tourne, cette diablesse. Mais elle s’arrête parfois sur un numéro à surprises : et ils s’aimèrent S’il n’en était pas ainsiTu aurais accompli un cercle sacré complet _ (**Stefano Benni)
Posté par mirmi à 21:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 octobre 2006

Avec délicatesse avant de goûter à leur piquant

        A cette époque, un corps parfait était Top model. A cette époque d’accords parfaits, les femmes au top étaient Ordinaires. Leurs poids minus pouvant supporter leurs tailles, les corps-plume étaient donc Plus-que-parfait _ C'éTait établi; Toutes éconduites, les Angéliques pullulaient depuis la Libération, où elles cessèrent de se taire.  Maintenant, elle parlent avec des "guillemets". D'ailleurs, le No Man's Time multiplie les coupons d'Icônes « hors normes... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 00:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 septembre 2006

"C'est de la cire fondue!"

    L'expérience du principe de réversibilité consiste, par exemple, à faire longtemps brûler une bougie dans une position horizontale pour obtenir une sorte de corolle avec un long pétale recourbé, le liquide formé en un point allant se solidifier un peu plus loin... Bien sûr, cette affirmation peut ne pas convaincre tout le monde.  Alors reprenez vous-mêmes l'exercice avec une bougie d'anniversaire. Celle-ci se consumera en entier sous votre surveillance. Vous verrez pourtant qu'elle ne laissera aucune trace sur le... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 00:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 septembre 2006

L’incendiò

       Est-ce la senestre de dieu ou la dextre du diable, ou les deux à la fois, qui lui mirent son dos nu à l’écorce ?... Toujours est-il que de lustres en lustres, Bossu qui mesurait l’orgueil des dames lorgnant les dos plats, s’éloigna de ces créatures, totalement desesbossé. Son chagrin s’épaissit, s’enfla, se diversifia. Il se mit à écouter les musiques aux cathédrales, puis quitta les cités pour contempler les pierres éparpillées sur le sol. Il était loin du monde, loin de la félonie des... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 01:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 septembre 2006

Martin l’Hospitalier

A la lueur de la cheminée, dans le chaud crépuscule d’une casserole qui bout, l’aubergiste sommeille et s’abandonne à ses rêveries : Trois cercles entourent le centre d’un plat comme une balance parfaitement réglée, d’ombre et de lumière : le premier est constitué de homards préparés aux truffes et aux petits pois, imbibés de lait et passés à la toile de lin. Le second commence par une langouste en sauce attrapant avec sa pince la queue d’une anguille assaisonnée aux amandes, laquelle anguille en mord une autre,... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 00:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]