29 août 2006

De amiciziae

    Quoiqu’en pense ce vieux Cicéron, l’amitié sincère demande à ce que la texture soyeuse des liens supporte quelques tensions parfois dues aux ambivalences, aux restrictions et aux distances. Elle requiert ensuite, une clémence, un réconfort… et l’excuse de quelques exubérances.   Je suis une amie rien moins que parfaite :- Pour son anniversaire à lui, je lui ai offert un centaure avec la promesse qu’il deviendrait mi-homme, mi-bête.  - Pour son anniversaire à elle, je lui ai... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 01:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 août 2006

La première lune était

    le cœur d’un cul-terreux qui maudissait le jour de sa naissance. Les mains sales de charbon, il riait pourtant, fessant des volumes de donzelles étonnants. On aurait dit que c’était lui le patron. Il avait embauché un clown pour une gargote du Luna Park qu’il ne put toutefois pas terminer de dévaliser, tellement il criait contre un truculent gorille qui allait et venait de son manège au comptoir. Tout le monde sortit pour voir la dernière lune porter le désespoir dans le campement gitan. Elle était si... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 18:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 août 2006

LetterA

    En toute hâte. Il se fait déjà tard et c’est la fin d’une journée malgré tout un peu sombre (je ne l’entends pas seulement au sujet du ciel). Ce soir, je suis triste sans raison. Ma tête n’est plus qu’une gare en été : trains qui arrivent, trains qui partent. Si ce n’est pas douloureux, c’est du moins bientôt et heureusement périmé. Cette  calme inquiétude m’aveugle. Sauf quand ma journée subit l’influence directe de lettres arrivées de l’étranger. C’est presque à me demander comment, de joie, je me sens... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 00:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 août 2006

Confesso

Elle l’avait trouvé dans son petit jardin potager, les pieds dans l’herbe et la tasse de café noir à la main. Don Raffaele l’invita à s’asseoir à ses côtés. La pénitente entra dans cette zone franche. Elle dit avec détermination:     "Mon père, je suis venue me confesser. Je vous ai apporté des cigarettes pour que vous fumiez à mes côtés. Comme ça, j'aurai peut-être l’assurance d’être pardonnée, non ? Elle baissa les yeux, sourit, gentille mignonne comme elle savait le faire et s'agenouilla pour articuler un... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 21:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 août 2006

D'estate

    Simplement parce qu’il t’accompagnait tout était plus vivant, et toi aussi. C’était un géant habillé de blanc, le visage bronzé. tu étais orgueilleuse de ses cheveux bouclés et lourds, de sa manière de marcher étrangement souple, pieds nus dans des franciscaines. De son propre aveu, sa voix était ocre. Mais le silence, c'était là sa véritable force. Ténébreux taciturne. Cet homme devait être entouré d’imbéciles pour garder un silence si grand... Après avoir remis une mèche tombante sur ton épaule dans ton chignon,... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 23:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2006

Rêverrances anticipéesRetour en aoûtBel été!
Posté par mirmi à 15:01 - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 juin 2006

Voilà comment

J’ai repris depuis quelques jours la vie de caserne ou plus exactement de moniale qui, par période, est la meilleure pour l’hygiène. Je l’ai redécouverte : l’après-midi dormir au lit tant que c’est possible ; ensuite, deux heures, me remuer un peu les jambes ; ensuite ne pas dormir tant que c’est faisable. Le hic tient dans ce « tant que c’est faisable ». Car ce n’est pas faisable longtemps. J’aurai besoin de six mois de cette vie d’abord pour me «  délier la langue », ensuite pour me permettre de voir que c’est fini, que... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 17:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 juin 2006

Monsieur, mon cher,

    Je vous aurais envoyé un mot que je n’aurais pas eu de réponse. À vrai dire il n’en aurait pas exiger d’urgente. Si votre silence ne traduit qu’un de ces états de bien être qui s’exprime souvent par le dégoût de l’écriture, je n’en suis pas mécontente…Mais il peut se faire aussi que cette lettre vous aurait blessé d’une façon ou d’une autre - mon intention est appliquée à tout le contraire. Ou alors, ce qui est encore pire, que l’instant de répit dont vous me parliez il y a peu soit terminé. Je ne... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 13:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 juin 2006

Superam

   Le jour s'affaisse. Je suis la ligne des yeux, car le sol est invitant, élastique et lunaire. Et assez vaste pour permettre un roulement... Ou c’est moi, et alors je suis dans des dispositions extraordinaires, ou c’est le grand frémissement subit d’en haut. Du vent qui me pousse et que je ne sens pas, parce que je vais avec. Vite, si vite, je respire. Aucune fatigue, pas plus d’effort. Quand il y a des ponts, je suis lancée en l’air, jusqu’à l'arrêt de la bascule. Tout se fige alors. Le jour finit... [Lire la suite]
Posté par mirmi à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2006

Illico

Attends-moi ici sous la rubrique Le Cinéma*et écoutepar exemple, l'extrait du concert de Goran Bregovic au Victoria Hall de Genèveou regarde le travail de la Compagnie d'acrobates Öff, en orbite...J'arrive!... "Séquences du 25 mai.
Posté par mirmi à 00:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]